Etrangères plutôt, Il s’est naturellement installé un climat de connivence. Alors que nous nous connaissions à peine, c’est comme si nous étions cette oreille attentive mais aussi salvatrice qu’elles attendaient. Elles avaient visiblement réussi à se livrer ce qui m’émut sans précédent.

Dans notre regard bienveillant et  attitude réconfortante, ces mères pour la plupart ont bien voulu confesser leur mal être quotidien. Sur le champ impuissante et touchée, on a dû ravaler nos larmes pour leur renvoyer ce sourire rassurant, leur dire que : « Things gonna be alright » Et parmi elles, il y’avait cette femme avec ce magnifique sourire qui sous le poids des problèmes ne croulait pas et qui dégageait une certaine positivité. Puis, on s’est  dit ce sourire-là, elles l’auront toutes à notre prochaine visite.

Il est exactement 15h, nous sommes aux 2 plateaux précisément dans la zone d’Agban. L’histoire de ces femmes en a touché plus d’un et plus spécialement un Monsieur que le destin mais je dirai plutôt Dieu a décidé de mettre sur le chemin de Ewa. Jusque-là il demande de taire son identité mais bon il ne passe pas inaperçu  et vous le saurez une fois après l’avoir vu.

Ce samedi 15 Avril, il accepte de se joindre à la team Ewa pour d’avantage en savoir sur ces familles démunies. Nous rencontrons 12 familles qui ont été préalablement sélectionnées d’où a été l’intérêt de cette première visite durant laquelle chacune de ces familles a voulu livré les maux qui gangrènent leur quotidien.
Il y’a un ami qui disait que c’est des personnes ordinaires que naissent des choses extraordinaires. Durant la première visite, il y’a des personnes ou je dirai des familles qui nous ont ignoré surement du fait de notre jeunesse, pendant que d’autres ont fait tomber les masques, se sont dévoilées à nous.

Du coup cette seconde visite a eu deux effets, super agréable pour les 12 familles et très désagréable pour les autres qui nous ont négligés. Le regret et surtout l’amertume se lisait sur leurs visages. La visite est un cocktail d’émotions, nous passons du rire aux larmes et des larmes aux rires mais c’est que du positif, ce sont des promesses faites, des offres d’emploi proposées, des familles rassurées, des enfants joyeux d’apprendre qu’ils pourront aller à l’école, des mamans soulagées…

Que ceux qui ne croient pas au miracle commencent à y croire parce que c’est réel. Il y’a Dieu dedans, Ewa n’a pas encore fini avec sa dose de miracles.
# Merci à toutes ces personnes généreuses qui ont ce sens du donner sans recevoir.
# Merci à tous nos donateurs. Be blessed and Stay blessed.
#EWA